C’est la saison des Moustiques Tigres à Bègles !

C’est la saison des Moustiques Tigres à Bègles !

Le Moustique Tigre : Nuisance et Risque

Le moustique tigre est une espèce qui réapparait dans nos zones urbaines à chaque début de printemps et qui est très agressive envers l’homme pendant la journée.

Du mois de Mai à Novembre, elle est une nuisance quotidienne et présente un risque sanitaire non négligeable pour la Santé Publique. En effet, le moustique tigre est potentiellement vecteur des maladies de la dengue, du chikungunya ou du Zika .

Actuellement il n’y a pas d’épidémie de ces maladies en France métropolitaine, mais le moustique tigre fait l’objet d’une surveillance renforcée.  L’apparition de cas en métropole nécessite qu’un moustique tigre pique un malade revenant d’un pays où sévissent ces maladies et transmette le virus lors d’une 2ème piqûre à une personne saine.

Afin de limiter au maximum les nuisances et les risques d’infection, collectivités et citoyens doivent participer à la lutte contre sa prolifération. Pour cela, il suffit d’adopter des gestes simples basé sur le principe de leur couper l’accès à l’eau stagnante.

Présence en Nouvelle-Aquitaine

Le moustique tigre est désormais actif dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine hormis la Creuse, il est cependant implanté de manière inégale sur les territoires. Fin 2020, le moustique est implanté dans 566 communes sur 4 312 de Nouvelle-Aquitaine (soit 13%) avec + 74 communes colonisées en 1 an.

Pour info, les citoyens peuvent contribuer à la connaissance de l’implantation de ce moustique en signalant sa présence sur www.signalement-moustique.fr.

Carte moustique tigre 2021

Comment reconnaitre le moustique tigre  ?

Le moustique Aedes albopictus est un moustique qui vient des zones tropicales. Il est également appelé moustique tigre à cause des zébrures noires et blanches qui parcourent son corps et ses pattes. Il est de petite taille (environ 5mm). Rapide et plutôt silencieux, il pique le jour (surtout en matinée et fin d’après-midi). Sa piqûre est douloureuse.

En France, c’est un moustique « urbain » qui vit près des habitations.

Comme il existe de nombreuses espèces de moustique, on peut parfois les confondre. Voici des petits indices pour bien distinguer le moustique tigre :

  • Il est petit et vif ! Il fait environ 5mm, il est plus petit qu’une pièce de 1 centime d’euro !

  • Plutôt zébré que tigré, il a des rayures noires et blanches (pas de jaune), sur le corps et les pattes, ainsi qu’une ligne blanche le long de son thorax.

  • Il vit et pique le jour. Contrairement au moustique commun (Culex) qui passe la nuit à vous piquer et dont le vol bruyant vous empêche de dormir, le moustique tigre est silencieux et pique plutôt le jour (principalement le matin et en soirée).

  • Sa piqûre est douloureuse.

Photo de moustique tigre

Comment signaler la présence du moustique tigre ?

Afin de mieux reconnaitre sa répartition, l’ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce en effectuant une action citoyenne.

Vous avez reconnu le moustique tigre ? Vous pouvez signaler sa présence sur le portail www.signalement-moustique.fr

Comment éviter la prolifération et se protéger du moustique tigre ?

Il faut savoir que le moustique tigre se déplace peu et vit dans un rayon de 150 m. Le moustique qui vous pique est donc né dans votre quartier ! 

Chaque femelle moustique tigre pond environ 200 œufs, dans de très petites quantités d’eau principalement dans nos jardins (l’équivalent d’un bouchon renversé lui suffit). Quand ces œufs sont au contact de l’eau (même en petites quantités), ils donnent des larves.

Pour empêcher le moustique tigre de pondre et proliférer, il faut supprimer ou vider tous les endroits et objets pouvant retenir l’eau de pluie.

  • Éliminer les endroits où l’eau peut stagner, à l’intérieur comme à l’extérieur : coupelles des pots de fleurs, pneus usagés, encombrants, jeux d’enfants. Penser aussi à entretenir les sépultures dans les cimetières, lieux propices au développement des moustiques ;

  • Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées des gouttières ;

  • Couvrir les réservoirs d’eau : bidons d’eau, citernes, bassins avec un voile ou un simple tissu ainsi que les piscines hors d’usage

Même lorsque la commune est déjà colonisée par le moustique tigre depuis plusieurs saisons, ces gestes restent indispensables ! Ils permettent d’éviter la prolifération du moustique, ou du moins, de retarder son invasion, chaque saison. Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre article “Comment lutter contre le moustique tigre ?” et “Comment se protéger du moustique tigre?“.

Plus d’informations sur  www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr et  www.signalement-moustique.fr